«Nous souhaitons nous établir comme spécialiste logistique pour l’e-food»

Comment la Poste répond aux défis de la logistique des produits alimentaires

 


Tout, toujours, partout. Commander des marchandises en ligne fait désormais partie de notre quotidien. Commander des aliments aussi. Ce segment du vaste monde du commerce en ligne s’appelle l’e-food. À la différence du domaine des colis Zalando, la logistique est confrontée à des défis supplémentaires dans le domaine de l’e-food. Emilija Damjanovic, experte en e-food à la Poste, donne un aperçu des transports pour les aliments à température contrôlée et des solutions d’emballage et de logistique durables.

 

Nous commandons de plus en plus souvent des aliments en ligne. Alors que la commande de pizza au restaurant italien n’a plus rien d’extraordinaire, nous pouvons désormais nous faire également livrer à domicile les achats de toute une semaine. Très facilement de chez soi, en quelques clics. L’e-food désigne la commande et la commercialisation d’aliments par voie numérique. Si ce type d’approvisionnement en aliments ouvre de toutes nouvelles possibilités aux consommateurs, il pose de nouveaux défis aux fournisseurs et aux agents de distribution.

 

Les aliments commandés sur simple pression d’un bouton doivent être frais. Et bon marché. Et livrés rapidement. Et sans emballage gênant. La Poste connaît les besoins de sa clientèle. Des solutions correspondantes existent déjà, mais ne sont pas encore parfaites. Emilija Damjanovic le sait. Elle est développeuse du marché et des produits e-food à la Poste et responsable du développement d’innovations en matière de transport que les défis logistiques posés par l’e-food impliquent.

Pourquoi la Poste n’apporte pas uniquement des lettres et des colis
Entretien avec Geneviève Wüthrich, responsable du secteur d’activité complémentaire Dernier Kilomètre et Business Solutions
Lire l’article
Livraison bien fraîche grâce aux réfrigérants

 

La plus grande difficulté dans le transport sont les exigences légales élevées, notamment pour les aliments réfrigérés ou congelés, le mode de transport étant décisif dans ce cadre. «Il existe les transports actifs et passifs», explique Emilija Damjanovic. «Transports actifs signifie que tout le véhicule est réfrigéré. Avec les transports passifs, en revanche, seul l’emballage est tempéré». La Poste mise sur le transport passif, car elle peut ainsi s’appuyer sur le réseau logistique existant sans devoir recourir à des véhicules supplémentaires. Concrètement, cela signifie que la Poste distribue les aliments dans des boîtes réfrigérées. Cela s’effectue avec des réfrigérants préconditionnés à une température donnée et placés dans les boîtes avec les aliments. «Une boîte peut comporter plusieurs couches de ces réfrigérants. Il s’agit d’éléments réfrigérants liquides pouvant être congelés», explique la spécialiste en e-food.

 

Le transport dans des boîtes est particulièrement complexe quand différents types d’aliments doivent être expédiés dans le même emballage. Par exemple des produits congelés et des produits frais: la loi stipule que ces deux types d’aliments doivent être tempérés différemment. Dans ce domaine, la Poste développe et teste différentes solutions.

 

En plus de la température, d’autres facteurs comme les normes d’emballages rendent le transport d’aliments complexe. «Les clients ne veulent par exemple pas recevoir de poireau plié en deux. C’est pourquoi ceux-ci nécessitent des boîtes particulièrement hautes», indique E. Damjanovic. «Les différents formats standard ont donc besoin de place dans le transport.»

 

Les transports compliqués et nécessitant beaucoup de matériel ont deux inconvénients: d’une part, ils sont chers, d’autant que la valeur de la marchandise est souvent faible dans le domaine de l’e-food. D’autre part, les réfrigérants à usage unique ne sont pas durables. Emilija Damjanovic en a conscience et travaille intensément à des solutions innovantes.

Alimentation durable, emballage durable.

 

En 2019, la développeuse du marché et des produits e-food a passé six semaines dans la Silicon Valley pour s’inspirer des innovations dans le domaine de l’e-food. De retour en Suisse, elle souhaite à présent faire de la Poste une pionnière dans ce secteur, un rôle central étant joué par les expéditeurs de produits e-food: ce sont eux qui, au final, expédient les marchandises commandées. Emilija Damjanovic a établi avec eux quels étaient les besoins concrets. «Nous souhaitons donner un coup de pouce aux agriculteurs, boulangeries, fromageries et autres producteurs d’aliments. Pour cela, nous souhaitons nous établir en tant que centre de compétences et ainsi, proposer à nos clients commerciaux des solutions logistiques complètes pour l’expédition d’aliments», précise-t-elle. «Tout d’un seul tenant, sous forme de solution sectorielle efficace.»

 

En plus de la fonction de conseil, le développement de possibilités d´expédition durables fait également partie de la solution sectorielle visée. «Nous n’avons pas pour objectif de faire une percée dans l’industrie de l’emballage», affirme E. Damjanovic, «mais nous essayons de convaincre nos partenaires en faveur de solutions durables.» Selon la spécialiste, un emballage durable doit comporter plusieurs propriétés. S’il est constitué de contenants à usage multiples, il peut être réutilisé. Emboîtable, il a besoin de moins de place que des emballages simplement empilables. Et: idéalement, on peut le recycler. 

 

Mais au bout du compte, l’e-food est très proche de l’activité clé de la Poste. Les négociants de denrées alimentaires, du petit agriculteur au grand distributeur, n’ont pas besoin de mettre en place leur propre réseau de distribution et peuvent recourir au réseau dense de la Poste. Cela a non seulement des avantages économiques, mais c’est aussi durable. Emilija Damjanovic voit sur ce point une nécessité d’agir et de grandes opportunités: «Cela devrait être une évidence que nous nous occupions du thème de l’e-food. Car là aussi, tout tourne autour du mandat de base de la Poste: prendre en charge et apporter des marchandises.»


À propos d’Emilija Damjanovic


Travaillant à la Poste depuis 2008, Emilija Damjanovic est développeuse du marché et des produits e-food depuis décembre 2017. Dans ce rôle, elle conçoit et réalise pour la Poste des solutions sectorielles dans le domaine de la logistique alimentaire, observe les tendances et les modèles commerciaux en Suisse et à l’étranger et exploite les opportunités dans ce domaine. Durant ses loisirs, elle pratique le sport sous toutes ses formes, que ce soit avec son chien, à vélo, sur les machines de musculation ou en surfant, en jouant au beach-volley ou au basket.